Print Friendly, PDF & Email

Bureau de santé de l’est de l’Ontario

Le 5 septembre 2019

Le BSEO avertit de la présence de l’héroïne mauve dans la région

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) avertit les résidents qu’une substance extrêmement dangereuse appelée l’héroïne mauve ou purp circule dans la ville de Cornwall. Selon les rapports reçus, une substance bleue circule aussi. Ces substances peuvent être sous forme de poudre ou d’une substance plus mastic ou plus dense comme de la roche. Le BSEO ne détient pas encore la confirmation d’un laboratoire par rapport aux composés de cette substance. Cependant, des substances similaires repérées partout en province, ont testé positives pour le fentanyl et ses analogues comme le carfentanil.

Tandis que le fentanyl d’ordonnance est un antidouleur produit par l’industrie pharmaceutique et vendu sous forme de timbre transdermique ou liquide, le fentanyl illicite n’est pas produit par l’industrie pharmaceutique et ne respecte pas les directives de qualité; ce qui augmente les risques de surdose accidentelle.

Le carfentanil est une variation hautement toxique du fentanyl, un opioïde responsable de la montée en flèche des surdoses fatales partout au pays. Développé à l’origine comme anesthésique général pour les gros animaux, le carfentanil est très dangereux à la consommation humaine. Il est environ 10 000 fois plus toxique que la morphine – une infime quantité de cette drogue peut être mortelle pour les humains.

« Les gens qui consomment les drogues de rue ou les médicaments contrefaits dans notre région ne se rendent peut-être même pas compte que leurs drogues peuvent avoir été « coupées » avec les substances parfois mortelles en très petite quantité », prévient Dr Paul Roumeliotis, Médecin hygiéniste. Il ajoute que c’est très dangereux d’expérimenter avec les drogues de rue par les temps qui courent. « Comme toujours, l’option la plus sûre est de ne pas consommer du tout, ni les drogues de rue ni les médicaments contrefaits. N’utilisez que les médicaments qui vous ont été prescrits par votre fournisseur de soins de santé et dispensés par une pharmacie. »

Le BSEO incite les gens qui continuent à consommer les drogues de rue, à prendre leurs précautions. Ces usagers peuvent diminuer leurs risques en s’assurant de ne pas être seuls pour consommer, de consommer seulement si de l’aide est disponible, de ne pas mélanger leurs drogues et de se procurer une trousse de naloxone gratuite qui peut renverser les effets d’une surdose d’opioïdes. Pour en savoir plus sur les trousses de prévention de surdose de naloxone et savoir où les trouver, consultez la page sur le fentanyl du site Web du BSEO à www.BSEO.ca, ou visitez www.ontario.ca/fr/page/obtenez-une-trousse-de-naloxone-gratuite. Vous pouvez aussi appeler le BSEO au 613-933-1375 ou 1 800 267-7120.

Il est extrêmement important de contacter le 911 si vous êtes témoins d’une surdose. Il se peut fort bien qu’une trousse de naloxone ne soit pas assez pour renverser les effets fatals de ces opioïdes toxiques. De plus, la Loi sur les bons samaritains secourant les victimes de surdose offre une certaine protection juridique aux personnes nécessitant une aide d’urgence en cas de surdose.

Dans le cadre de son mandat de santé publique, le BSEO surveille la situation locale en matière d’opioïdes et autres drogues dans la région, en collaboration avec quelques partenaires communautaires.

-30-

Pour de plus amples renseignements sur ce communiqué de presse, veuillez communiquer avec Karine Hébert au 613-933-7416, poste 1294.